L'apprentissage aquitain


Recommander à un ami
Version imprimable
Version PDF
Vous êtes ici : Accueil > L'Apprentissage, Mode d'Emploi > L'Alternance CFA - Entreprise
Mis à jour le 2/12/2016

L'Alternance CFA - Entreprise

La vie apprentie, c'est l’alternance CFA-entreprise

En Apprentissage, la formation se déroule pour une partie en entreprise, et pour une partie en Centre de formation d'Apprenti-e.
Selon le diplôme préparé ou le centre de formation, le rythme de l'Alternance varie. Ce peut-être 1 semaine en centre, 3 semaines en entreprise, 2 semaines en centre, 2 semaines en entreprises ; pour certaines formations, c'est 4 mois en centre - 4 mois en entreprise etc.
Cette Alternance permet d'imbriquer l'expérience du terrain, des connaissances, des savoirs-faire, les exigences du diplôme...

Ce mode de formation permet d'acquérir un diplôme, complété par les compétences d'un vrai professionnel.

Le temps de formation au CFA

Le temps de formation au CFA est considéré comme du temps de travail (35 heures par semaine). La durée de la formation au CFA varie en fonction du diplôme et du métier, mais elle est d'au moins 400 heures par an, sauf en cas de prolongation ou de réduction de la durée.

La formation au CFA est consacrée :

  • à l’enseignement général (français, mathématiques, langues vivantes, sciences, législation, EPS…) ;
  • à l’enseignement professionnel (dessin, technologie, pratique en atelier) ;

L’apprenti(e) doit s’organiser pour réviser ses cours et réaliser les devoirs donnés par les formateurs. Selon le profil de l’apprenti(e), un parcours personnalisé peut lui être proposé afin de l’aider plus efficacement à atteindre ses objectifs de formation. Chaque apprenti(e) est suivi(e) en entreprise par un formateur.

 

L'apprenti(e) est tenu de suivre les cours du CFA avec assiduité et l'employeur est tenu de vérifier son assiduité aux cours. L’absence du jeune au CFA équivaut à une absence en entreprise; celle-ci doit donc être justifiée. Ainsi, pour une absence due à la maladie, un arrêt de travail est nécessaire. De même, un accident sur le trajet du CFA ou pendant le temps de formation est qualifié d’accident du travail et sera géré par l’employeur.
L'employeur est informé du parcours du jeune au CFA. Il doit aussi prendre part aux activités destinées à coordonner la formation dispensée au CFA et celle donnée en entreprise.

 

Si l'apprenti(e) bénéficie d'un contrat aménagé en raison d'un handicap et qu'il rencontre des difficultés, l'une des solutions suivantes peut être mise en œuvre :

  • aménagements pédagogiques, sur autorisation du recteur d'Académie ou du DRAF (pour l'Agriculture) et après avis de la CDAPH (anciennement Cotorep),
  • organisation de la formation dans un CFA (ou section d'apprentissage) adapté aux personnes handicapées, conventionné à cet effet par l'Etat ou la région,
  • mise en place de cours par correspondance sur autorisation du recteur ou du DRAF.

Pour ces questions, consultez le site du SRFPH : http://www.srfph-aquitaine.fr

Les périodes en entreprise

L'entreprise a l'obligation de participer à la formation du jeune, et de veiller à ce qu'il suive correctement les cours au Centre de Formation (CFA, Sections d’Apprentissage ou UFA). Elle est aussi en droit d'exiger de lui l'accomplissement d'un travail productif, en contrepartie du salaire versé.

Une formation en Apprentissage suppose que : 

  • l'enseignement dispensé au CFA soit réutilisé dans la pratique en entreprise.
    En conséquence, l'employeur doit confier à l'apprenti(e) un poste de travail et des tâches conformes au diplôme préparé. 
  • l'expérience acquise en entreprise soit prise en compte dans la formation au CFA.
    La formation pratique de l'apprenti(e) doit être assurée par l'entreprise, en liaison avec le CFA qui dispense une formation théorique et pratique.

En entreprise, l’employeur ou un employé qualifié est le Maître d’Apprentissage. Celui-ci accompagne l’apprenti(e). Pour être Maître d’Apprentissage, il faut présenter des garanties de moralité et des compétences professionnelles.

L’apprenti(e) se forme progressivement au métier ; le Maître d’Apprentissage lui transmet son savoir-faire. Afin d’harmoniser la formation professionnelle reçue sur le terrain et au Centre de Formation, le Maître d’Apprentissage participe à des actions de coordination organisées avec le CFA.

Voir les conditions pour être Maître d’Apprentissage.

Il est possible qu'une partie de cette formation puisse être menée dans une autre entreprise, pour profiter notamment d'équipements que l'employeur ne possède pas (dans ce cas, une convention de formation complémentaire est conclue entre les deux entreprises et l'apprenti(e) et l'apprenti reste salarié de la première entreprise).

L'examen

A l'issue de la formation, les apprenti(e)s passent les  examens : il s'agit des mêmes examens que les élèves qui ont suivi un autre système de formation (ex : élève des lycées professionnels ou technologiques) pour obtenir les mêmes diplômes, mais avec l'expérience en plus pour les apprenti-e-s.

La formation en entreprise

L'entreprise qui emploie un(e) apprenti(e) est en droit d'exiger de lui l'accomplissement d'un travail productif, en contrepartie du salaire versé.
Mais elle a aussi l'obligation de participer à la formation du jeune, et de veiller à ce qu'il suive correctement les cours au Centre de Formation (CFA, Sections d’Apprentissage ou UFA).

Une formation en Apprentissage suppose que : 

  • l'enseignement dispensé au CFA soit réutilisé dans la pratique en entreprise.
    En conséquence, l'employeur doit confier à l'apprenti(e) un poste de travail et des tâches conformes au diplôme préparé. 
  • l'expérience acquise en entreprise soit prise en compte dans la formation au CFA.
    La formation pratique de l'apprenti(e) doit être assurée par l'entreprise, en liaison avec le CFA qui dispense une formation théorique et pratique.

Il est possible qu'une partie de cette formation puisse être menée dans une autre entreprise, pour profiter notamment d'équipements que l'employeur ne possède pas (dans ce cas, une convention de formation complémentaire est conclue entre les deux entreprises et l'apprenti(e) et l'apprenti reste salarié de la première entreprise).

La formation en CFA

La durée de la formation au CFA varie en fonction du diplôme et du métier, mais elle est d'au moins 400 heures par an, sauf en cas de prolongation ou de réduction de la durée.

Le rythme de l’alternance est variable selon les diplômes et les CFA.

L'apprenti(e) est tenu de suivre les cours du CFA avec assiduité et l'employeur est tenu de vérifier son assiduité aux cours. L’absence du jeune au CFA équivaut à une absence en entreprise; celle-ci doit donc être justifiée. Ainsi, pour une absence due à la maladie, un arrêt de travail est nécessaire. De même, un accident sur le trajet du CFA ou pendant le temps de formation est qualifié d’accident du travail et sera géré par l’employeur.
L'employeur est informé du parcours du jeune au CFA. Il doit aussi prendre part aux activités destinées à coordonner la formation dispensée au CFA et celle donnée en entreprise.

L'apprenti(e) doit en fin de scolarité, se présenter à l'examen qu'il a préparé (les CFA assurent cette inscription).


Navigation secondaire:


Logo du conseil régional d'Aquitaine | Logo de l'Europe s'engage en Aquitaine